5 signes précurseurs d’une relation abusive


Regroupement

Depuis le temps que tu attendais ce moment, l’amour semble enfin s’être pointé à l’horizon. Déclarations passionnées, mots doux, baisers langoureux… Tu penses à ton nouvel amant jour et nuit, et c’est réciproque ! Toutefois, après quelques mois de fréquentation, des drapeaux rouges font surface dans ta relation. Tu n’arrives pas à mettre le doigt sur le problème, mais vraisemblablement, quelque chose ne tourne pas rond. Nous t’invitons d’abord à écouter cette petite voix et à faire confiance à ton intuition.

De plus, pour t’aider à y voir plus clair, nous te présentons quelques-uns des principaux signes avant-coureurs d’une relation malsaine pouvant mener à la violence conjugale.

  1. La jalousie et la possessivité
    Ton partenaire exige que vous soyez toujours ensemble ; il tolère mal de te « partager » avec tes amies. D’ailleurs, il t’appelle et te texte des dizaines de fois lorsque tu pars prendre un café avec ta sœur. Quand tu sors avec lui, tu es nerveuse, car tu crains que quelqu’un te salue ou t’aborde et que ton copain fasse une crise de colère par la suite. Tu te reconnais dans ces exemples ? Malgré ce que certaines personnes croient, la jalousie n’est pas une preuve d’amour, mais bien une marque de contrôle. Il vaut donc mieux demeurer vigilante face à ce signe parfois avant-coureur de la violence conjugale.
  2. L’humiliation/le rabaissement
    Alors qu’au début de votre idylle, ton bien-aimé t’encensait sans arrêt, ce dernier a commencé insidieusement à te manquer de respect et à dénigrer ton jugement critique, tes connaissances ou ton apparence physique « Tu n’es pas au fait de l’actualité, pourquoi écouterait-on ton opinion ? » Des remarques désobligeantes de ce genre remplacent peu à peu la rafale de compliments auxquels tu avais auparavant droit. 
  3. Le contrôle et la surveillance
    Ton partenaire achète tes vêtements, un geste qui peut sembler bien mignon aux yeux de tes amies. Toutefois, il peut s’agir d’une manière de contrôler la façon dont tu t’habilles. Il surveille également tes allées et venues et choisit les gens que tu as le droit fréquenter. Il impose des règles dans la maison, que ce soit concernant le chauffage, les tâches ménagères, etc. Conséquemment, tu lui rends des comptes à outrance et n’as plus aucune indépendance dans ta relation.
  4. Isoler sa partenaire
    Ton conjoint, qui était pourtant bien gentil dans l’auto avant d’arriver au souper d’anniversaire de ton amie, se transforme en être totalement ignoble avec ta gang. L’objectif : que vous ne soyez plus invités à ce type d’événement et ultimement, de t’isoler complètement de ton cercle social. En effet, il souhaite obtenir le contrôle total sur ta vie.
  5. Remettre en doute et culpabiliser sa partenaire
    Tu pleures, parce que ton chum t’a dit des paroles blessantes. Malgré ta peine, il te répond des choses comme : « Tu le sais que quand je suis fatigué, je me mets en colère » ou encore « Si tu n’étais pas aussi tête en l’air, je n’aurais pas besoin de me fâcher. » Ces phrases peuvent semer la confusion dans ton esprit et ainsi t’amener à penser que c’est ta faute si tu as été victime de violence, quelle que soit la forme. Dans ce cas, l’objectif de l’auteur de violence est de pousser la victime à perdre son estime d’elle-même, à douter de sa capacité à faire des choix et à délaisser complètement ses propres souhaits et désirs.

 

La violence conjugale peut toucher tout le monde
L’auteur de violence est parfois particulièrement attiré par une partenaire présentant certaines vulnérabilités (plus jeune, nouvellement célibataire, etc.) Toutefois, certaines victimes de violence conjugale sont aussi des femmes de carrière, qui ont l’habitude de prendre des décisions importantes dans le cadre de leur travail. Elles ont pourtant été anéanties et totalement soumises dans leur relation de couple. En effet, la violence conjugale est une problématique insidieuse qui peut toucher tout le monde.

 

Je pense que ma relation est toxique. Que faire ?
Il est courant de faire face à des conflits et mésententes lorsque l’on est en couple. Toutefois, au sein d’une relation saine et égalitaire, aucun partenaire n’a le dessus sur l’autre et chacun se sent à l’aise d’exprimer son désaccord. Tu as des doutes sur ta relation et te demandes si ce que tu vis est normal? Il vaut mieux consulter rapidement plutôt que de rester seule avec tes questionnements. À cet égard, nous t’invitons à recourir à nos services individuels d’écoute active, d’émancipation, de soutien psychologique, de conseil et d’intervention. Nous offrons ces services aussi bien en milieu urbain que rural.

Sources :
Site web du Refuge pour les femmes de l’Ouest de l’Île
https://jeunessejecoute.ca/

Remerciements pour sa contribution :
Louise Riendeau, porte-parole du Regroupement des victimes de violence conjugale